Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gangs

  • Georges ORWELL dépassé

     

     

     

    Certains avaient rêvé de fichage universel, de contrôles renforcés, de surveillance permanente, … mais ils n'avaient pas osé y rajouter la surveillance des tentations et tendances de consommation.

     

     

              Nos députés l'ont fait. Lequel d'entre eux peut se présenter devant ses électeurs et avouer une telle supercherie. Il faudra donc en reparler aux prochaines législatives. Car toutes les victimes des professions bénéficiant de privilèges et de prérogatives vont se trouver confrontées à bien pire. Il va être possible de vous faire passer pour un autre sous prétexte de lutter contre une fraude peu nombreuse et qui utilise en réalité les défauts de fonctionnement et l'incompétence de nombreux fonctionnaires. En effet, les erreurs de fichiers, volontaires ou non, seront beaucoup plus nombreuses que les abus existants, dont le plus grand nombre trouvent une explication dans de mauvaises enquêtes, donc un mauvais fonctionnement de l'administration.

     

    Pour éviter des erreurs dans l'administration, c'est elle qui va se trouvée dotée des moyens d'organiser l'existence ou la non-existence des individus. Si vous n'avez pas votre puce surveillable à distance, vous êtes suspect. Or, vous ne pouvez rien pour contrôler les données qui vont être installées.

     

    Bien sûr, les sautes de tension, les bugs, les virus vont avoir bon dos, et comme il n'est pas prévu dans le même temps de fournir des moyens d'investigation libres et indépendants pour aider les victimes, la situation des individus qui voudront sortir des schémas centralisateurs de la pensée unique va empirer.

     

    Nous avions déjà les experts qui vous « prédisaient l'avenir », nous allons avoir les urgences psychiatriques déclenchées par les puces, avec bien sûr des unités d'élite pour vous faire obtempérer. Quand on sait que les fichiers sont manipulés, les informations modifiées, celui qui sera seulement de « bonne foi » est un bon pigeon. Les cellules psychologiques le remettront ensuite sur le droit chemin.

     

    Car il suffira que plusieurs personne diffusent des informations mensongères pour permettre une inscription qui va suivre la victime sans qu'elle ne le sache.

     

     

    Il se peut aussi que le-dit fichier ait pour but de légaliser des documents dont l'administration déclare à corps et à cri qu'ils n'existent pas, car ceux qui demandent le respect de toutes les lois par tous les citoyens, parce qu'ils ont été victimes d'abus, savent bien que des informations les concernant se « promènent », habilement distillées pour discréditer toutes leurs actions.

     

    La population française voit bien que les ministres peuvent cacher des fraudes énormes, tandis que le citoyen n'a que le droit de se taire. La puce donc pourra avoir comme effet de renforcer les comportements outranciers des notables et privilégiés qui pourront alerter tout de suite où il faut, quand il faut, tandis que les autres devront subir.

     

    Les suspects « habituels » vont servir à cacher toutes les autres irrégularités, permettant de présenter rapidement au public des élucubrations cachant la triste réalité.

     

     

     

    Comment le mari jaloux, le chef de service vicieux, le goujat ou le niais, le tricheur, le menteur, tous de bons fonctionnaires irréprochables vont-ils résister à la tentation de se connecter ?

     

    Un tel fichier, s'il peut faire rêver, relève de l'utopie, car nous ne sommes pas à la télévision, et dans les séries policières à qui l'ordinateur fournit tout tout de suite et va jusqu'à prévoir l'arrestation du coupable.

     

    Il serait tellement plus facile de se contenter de promouvoir la transparence à tous les niveaux, en allant chercher les fraudes là où tout le monde sait qu'elles se trouvent. Traiter la population par strates, accompagnées d'idées reçues, donc de discriminations, dans le seul but d'avantager certains est la meilleure méthode pour créer des zones de non-droit et donc des gangs qui serviront de protection aux trafics organisés en haut lieu au détriment du peuple.

    Si les études supérieures servent à cela, faut-il regretter de ne pas être analphabètes ?